Trois nuits sur le « Pla de Berret » dans le Val d’Aran   Leave a comment

Le but de cette virée astro de montagne, était de tester un site dans le Val d’Aran (au nord de Vielha, pista salient en partant de Vilac juste avant d ‘arriver à Vielha) Mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut…
Départ d’ici mercredi 3 novembre 17h , sous la pluie ,un impondérable m’ayant privé de la possibilité de prendre l’après midi au boulot, je partai sachant que j’arriverai de nuit, qui plus est dans un site inconnu, ce que je n’aime pas, mais bon , il était prévu des nuages pour la première partie de nuit et j’allais dans les Pyrénées pour 3 nuits donc pas d’inquiétude…
Vers 21h après 1h de bouchons toulousains (j’ai oublié de contourner Toulouse et oui dans ma campagne les seul bouchons que je rencontre sont ceux …des bouteilles !)
Lorsque je part ainsi à l’aventure dans un site inconnu, je préfère y aller seul mais Sébastien Nilly tenait à me rejoindre la haut, une fois son boulot à la Cité terminé.
Je fini par trouver le départ de la « pista salient » (j’avais imprimé un petit plan…resté sagement à coté du PC )
Le chemin de pierre est plutôt mauvais, j’arrive au niveau 1650m ou le chemin passe à coté d’un refuge et d’un étang , les étoiles apparaissent alors à travers les nuages et j’ai droit à une mer de nuages éclairée par en dessous (Vielha et les villages de la vallée)

Mon Partner modèle de base passe juste juste, de plus il y a déjà, deci delà, de la neige, mais j’ai prévu les chaines. Seulement le break de Sébastien  ne passera pas lui… donc je repart à contrecoeur et un peu énervé à dire vrai de ne pouvoir aller faire ce test , Sans doute alors ai je roulé un peu trop vite et de nuit je n’ai pas vu un zoli cailloux pointu …Craaac ! j’ai vérifié de suite, tout allais bien…Ce n’est que le lendemain que j’ai vu une flaque d’huile sous la voiture, une entaille creusée dans le carter en alu (je vais fixer une plaque de protection !) et cela suintait . Tentative de rebouchage avec du scotch mais cela ne fonctionnait pas car après avoir nettoyé avec de l’essuie tout le temps de placer le ruban adhésif l’huile envahissait trop vite…Et m….! comme j’ai pas mal d’idées bizarres je tente de colmater avec …devinez quoi… un chewing gum (Alain bombard avait fait plus surprenant pour réparer son canot pneumatique lors de sa traversée de l’atlantique )  miracle l’huile ne passait plus, ouf!  j’ai alors fixé le scotch par dessus et depuis je roule ainsi (j’ai tout de même l’intention de réparer et ai acheté un bidon d’huile depuis tout de même)
Donc je décide de rester sur place les trois nuits et de ne reprendre la route que pour rentrer dans le Tarn en faisant tourner le chauffage à fond pour que le moteur chauffe le moins possible afin que l’infâme bricolage tienne le choc!)
D’ou mon absence aux 8èmes rencontres Astrobeille prévue le vendredi soir et qui furent une réussite (on en parle ici)
En terme de pollution lumineuse le pla de Berret est un poil en dessous du niveau du col de la bonaigua (le meilleur site que j’ai testé voir ICI) mais cela faisait un peu moins loin pour Sébastien qui repartait le lendemain je me disai qu’après son départ j’irai me transférer la bas pour terminer la nuit avant de rejoindre Beille par le col del Canto et l’Andorre (plus court en km que par la France mais plus long en durée et puis cela change un peu)  mais un vilain cailloux en a décidé autrement! J’aurais pu finalement, mais  je n’ai pas osé . Ci dessous l’image google earth avec le site de chaque nuit
Nous nous sommes donc installés vers minuit pour la première nuit à l’entrée du plateau sur un parking situé contre la montagne sur le droite en arrivant. Le sud (la photo est prise vers l’est) étant assez bien dégagé.

J’ai dormi en première partie de nuit puis observé de 3h à l’aube.
Le ciel fut excellent en terme de trensparence quasiment sans vent, avec un température de 2° à l’aube .Mag 7.15 assez facilement au niveau de la polaire. Turbu moyenne (S3 à S4 à diamètre 200mm) Humidité forte 80%
Divers tourisme dans le ciel d’hiver avec entre autre plein de fines étoiles dans M42 riche en couleur .Pas mal de détail sur M78 et les nébuleuses autour.

Pour la première fois j’ai décelé Une fine bande sombre sous la tête de cheval, bien dessinée elle, et perceptible sans filtre dans le même champ que Alnitak et la trace de tank ce qui est un bon test visuel de qualité de trensparence du ciel. J’au vu aussi un renard bien réel lui , qui à quelques mètres de moi, venait voir si je n’aurait pas de quoi manger par hasard.
Hartley 2 visible à l’oeil nu (que j’ai dessiné! notez que je vais mettre en ligne tous les dessins sur cette page dès que je les aurais mis au propre) avec un départ de queue visible au T560mm Gr 81X(Nagler 31mm) et une légère teinte verdatre le tout dans un fourmillement d’étoiles
Un casque de Thor plein de détails là aussi et pas mal de zones sombres dans IC 2177 au dessus (la mouette)
Dans la catégorie des nouveautés (pour moi) toutes les galaxies de l’amas d’Abell autour de ngc 3274 étaient visibles quasi ponctelles pour certaines. Pour terminer la nuit, une photo de la lune, en croissant,émergeant de la montagne.

Le matin une foule d’ouvriers a envahit les lieux et ne voulant pas déranger nous nous sommes mis en quète d’un autre lieu .

Ci dessous vu de l’entrée du plateau en direction du massif de la Maladetta et, à droite du centre, l’Aneto il me semble.

J’avais déjà observé (l’an passé en octobre) entre ce parking et la route principale, le lieu m’ayant fourni des images peu turbulentes, mais là il y avait 20 à 40 cm de neige impossible d’y accéder en voiture. Donc nous sommes partis plus vers le nord sur le plateau. Le grand parking situé au milieu du plateau est à oublier la ststion à deux pas est équipé d’une demi douzaine de lampadaires (qui hors l’hiver n’éclairent personne!) nous nous sommes installés quelques centaines de m plus loin le long de la route dans une zone ou lesdits lampadaires n’étaient pas visibles.

Le chemin qui fait le tour du massif (à droite sur l’image) est assez fréquenté mais cela ne pose aucun problème quelques curieux s’arrêtent parfois pour demander ce qu’est cet étrange matériel , trois gars de l’ONF aussi sont venus discuter , enfin discuter est un bien grand mot vu que je cause le catalan encore plus mal de l’espagnol

Durant la journée hors les protubérances du Soleil nous avons pu observer aux jumelles quelques avions et un cerf au loin sur la montagne au nord à 1 ou 2 km (photo prise à l’oculaire des jumelles)

Le début de la nuit fut consacré dès 19h à l’observation des classiques du ciel d’été (dessin de la nébuleuse du pélican au T560mm) et aussi au lever et coucher d’astres devant les montagnes aux jumelles: amas du cocher pleiades…

La trensparence toute aussi excellente, la turbulence un peu meilleure (S3 à 200mm) Humidité toujours forte 80%

J’ai ensuite , après le départ de Sébastien qui, travaillant le lendemain ,ne pouvait rester plus longtemps, passé un long moment à examiner les nébulosités faibles autour de la nébuleuse du croissant

Bien sur après un moment plangé dans la recherches de ces zones évanescentes un retour sur le croissant est spectaculaire car il a apparait alors extrèmement détaillé et rique en une multitudes de petit filaments, zones claires ou sombres!

J’aurais du commencer par l’observation du remmnant de supernova S91 S94 dans la cygne entre Albiréo et Phi car elle est située plus à l’ouest et se trouvait alors déjà un peu basse (45°) Je n’avais pas encore réussi à la voir celle là mais cette fois la partie située au sud de Phi était évidente un filament d’une dizaine de mn . L’autre partie plus longue et bien plus faible à 2° nord d’Albiréo fut plus difficile quant à S94 2 à 3° plus au nord il m’a semblé apercevoir quelques vagues zones plus sombres ou plus claires mais rien de bien définit à retenter avec peu d’humidité et au zénith!

*Abell 85 (cass) remmnant de SN très difficile et d’ailleurs pas vue cette fois, à re tenter même si elle fait partie d’une sélection de cibles extrêmes dont on parle ici

*Dessin d’Abell 84 (cass) bien visible comme un anneau  malgré le fait qu’elle n’est qu’à une hauteur de 45% alors que l’on peut l’observer au zénith.

* observation originale du coucher de M27 encore superbe , derrière la montagne, idem pour la nébuleuse du croissant qui malgré la faible hauteur est encore bien visible

* ngc 891 (and) on se s’en lasse pas d’autan qu’elle reste contrastée même à 350x (ethos8)

petite pause soupe chaude/repos de 45mn puis reprise des observations malgré un léger vent de sud et une température qui frise le zéro!

*Dessin de Ic 1454 aussi dénommée Abell 81 dans Céphée l’étoile centrale perçue par moment seulement

*dessin de Abell 7 dans le lièvre : ronde, très faible, vaste avec un rond central + sombre et une petite galaxie allongée au NO que je n’avais pas vu lorsque je l’ai dessiné à Calar alto en fév 2009  bien sur pour voir la galaxie faut enlever le OIII . Par contre la turbu moyenne m’a empècher d’y dessiner autant d’étoiles qu’en 2009.

*Cette même turbu m’empèche aussi de voir quoi que ce soit comme détails dans la galaxie ngc 1954

*dessin de Ngc 1738 et 39 que je qualifierai des antennes du lièvre (pour détecter les chasseurs)

*belle vision de la comète du moment la forme générale apparait aux jumelles 25×100

Le lion se lève dans la lumière zodiacale comme d’habitude en cette période, un petit tour du coté d’orion (m42 DADA rosette ) pour le plaisir des yeux puis l’aube arrive et je suis frigorifié, il y a de la gelée blanche… dodo.

Dernier jour et dernière nuit, le vent du sud devient plus présent je décide de trouver un site plus à l’abri et c’est en partant quelques centaines de m plus au nord que je l’ai trouvé. Le sud reste bien dégagé depuis cette zone plus sauvage

Petit panorama de ce site au petit matin, le sud est un peu à gauche du centre image haute définition ici

La journée fut consacrée à la préparation des cibles de la nuit suivante , au repos et bien sur à l’observation du Soleil qui offrait quelques protubérances

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En  début de nuit  j’ai réussi à photographier le passage de l’Iss fonçant vers Capella …qu’elle n’atteindra qu’en apparence

Cette nuit, qui devait être la meilleure, ne le fut pas , le vent léger ne gênant pas le T560m et la température passant sous le zéro dès le début m’ont posé pas mal de difficultés car ce flux de sud ne devait pas être si frais ni si humide 84% cela fait beaucoup trop pour un site d’altitude par flux de sud!!…

de plus je n’avais plus de gaz pour me préparer boisson chaude revigorante cela m’a rappelé une certaine nuit ou ma voiture fut prise dans une enveloppe de 2 à 4mm de glace.

Je pense avoir trouvé l’explication de cette fraicheur anormale . Un croquis valant mieux qu’un long discours on voit  ci dessous une hypothèse : l’entrée du plateau et les premiers km recouverts de neige, par évaporation de cette dernière sous l’effet du flux de sud  un air bien plus froid et humide arrivait au niveau du 3ème site j’aurais du rester au premier voir mieux aller au col de la Bonaigua à quelques km de là (mais je n’osai redémarrer la voiture ayant peur de manquer d’huile très rapidement)

Donc ne fréquenter ce plateau que par flux de nord ou rester à l’entrée de celui ci par flux de sud en cas de neige ou de sol humide

En outre comme le montre l’image ci dessous ou le contraste a été volontairement poussé  il y avait déjà de très fin voiles d’altitude qui arrivaient du sud et la turbulence fut toujours moyenne  peut etre un peu meilleure que la veille lorsqie le vent se calmait (S3 à 200mm) au niveau de la polaire la mag 7.15 fut faciel en Vision indirecte 100% du temps la mag 7.20 plus difficile 20% du temps seulement cela fait tout de même du 7.5 au zénith.

Sur l’image de droite l’image sat vers minuit puis au milieu pression au sol et géopotentiel  et à droite température vers 1550m

Les conditions étaient quasi optimales

Toutefois j’ai pu réaliser quelques belles observations dès 19h

*M55 bel amas globulaire du sagittaire, avec un dégradé centre bord régulier , à proximité se trouve Arp2 un amas globulaire à 93 000 AL de mag 12.30 . La faible hauteur et la turbu ne m’ont pas permis de le distinguer des nombreuses étoiles empatées de la zone.

*Hickson 86 à proximité aussi (à l’opposé de arp 2 par rapport à M55) même problème ils y a certes plein de tachouilles mais lesquelles sont étoiles lesquelles sont galaxies?

*Jupiter offre toutefois une belle image mais bien moins détaillée que ce devrait etre .

*Un spectacle rare le coucher de M51 sur la montagne j’ai fais un dessin rapide

*dessin de la NP Abell 61 (décidément c’est la série des Abells!) dans le cygne  très pale ronde avec un coté plus lumineux

*Lever des pléiades sur la montagne aux J25X100  une vision à couper le souffle!

*Très belle image de l’oeil de chat dans le dragon bien que déja un peu basse (-40°)

l’étoile centrale est plutot jaune par rapport au vert éclatant de la nébuleuse qui montre aussi à faible GR son vaste halo et des nébulosités éloignées la forme centrale à fort GR révèle bien cette structure unique qui fait penser à une galaxie barrée certes j’ai déjà vu plus de détails par ciel sans turbu mais la trensparence est bonne.

*repérage de mag limite sur une séquence autour de la belle galaxie 6946 en V indirecte deux étoiles bien repérées 80% du temps à mag 166 et 168 dans le rouge, 178 et176 dans le bleu la sensiblilité de l’oeil étant maximale dans le vert jaune cela ferai du 172 173 environ mais là aussi la turbu est gènante car elle étale l’énergie lumineuse, bien qu’elle se soit amélioré (S2 à 200mm) j’espère un jour atteindre la mag 18 dans le vert jaune (j’ai déjà atteind 175 une fois)

*La petite galaxie (enfin je dis cela je n’en sais rien de sa taille) au delà de Hélix est assez dure visible en V indirecte 25% du temps …bon il faut reconnaitre qu’elle est à mag 16 et on la perçoit à traver hélix un vrai phare à coté

Après cette plongée dans le ciel extrême un peu de tourisme pour la plaisir des yeux:

* les dentelles avec l’éthos de 17mm et le filtre OIII    GAAA!   faudrait plusieurs nuits pour tout dessiner!!

si vous connaissez ce dessin ben la il y avait deux à trois fois plus de détails!

* Ngc 7331 ses voisines et le quintet là aussi un bel ensemble certes moins spectaculaire mais pour la première fois  la galaxie la plus grande du quintet m’a révélé deux bras  (surtout un) tournant dans le sens des aiguilles!  bien loin de la première vision de trois taches à peine visibles dans mon excellent 206mm (en 88)  ce qui était déjà bien d’autant que j’étais en plaine dans le gers à cette époque

*Structure complexe révélée dans 7662 avec l’étoile centrale qui n’est pas facile car nimbée de brumes mais le froid et la fatique (trois jours avec 2h30/24h en moyenne de sommeil…)

*Abell 80 dans le lézard pas vue tout comme LKh alpha 233 dans la même zone

*ngc 1097 et ngc 1365 la trensparence due sans doute aux voiles imperceptibles vers le sud rend les images médiocres

*Abell 82 une dizaine d’étoiles dessus ronde mais pas homogène assez facile

*Abell 83 pas trouvée mais un peu basse et puis là je suis vraiment HS

Un peu de repos au (relatif) chaud dans la voiture puis quelques observations pour finir galaxies dans le grand chien (pas noté les noms) nébuleuse SH 308, la méduse S147 quelques vagues zones  puis diverses observations aux jumelles 25X100 avec deux naglers de 16mm et deux filtres uhc (merci au club car je n’ai qu »un oc et qu’un filtre)  un régal avec les grands classiques m42 rosette pacman alnitak et ses nébuleuses… puis dodo!

En conclusion  pas si mal, sauf l’humidité et le petit vent, j’aurais mieux fais d’aller à la Bonaigua  ou l’on peut bien s’abriter du vent, mais le site est sympa, j’ai repéré en partant un site vers l’entrée du plateau , qui me parait interressant, situé sur une petite butte avec un refuge qui permet de s’abriter des vents. Je m’installerai là la prochaine fois

Enfin le départ avec en face en sortant du plateau de Berret le massif de la Maladeta avec le pic d’Anéto

(le plus haut sur la droite)  Je mettrai en ligne dans cette page les dessins dès que possible

Emmanuel Pélegrin 11 novembre 2010

Ci dessous un comparatif beille, en haut au mois de mai dans d’excellentes conditions, et le plateau de Berret en dessous

Haute définition ici

Publicités

Publié 9 novembre 2010 par Manutarn dans ASTRONOMIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :