Activité solaire et météo…quels liens   Leave a comment

Bonjour,

Mardi 4 mars 2014

Si la terre connait une inversion de son axe magnétique tous les 700 000 ans (l’inversion commence et va durer 10 000 ans prévoyez durant cette durée quelques pb de boussoles :D ) pour le soleil c’est bien plus rapide en effet, tous les 11 ans en moyenne (cycle de Schwabe de 9 à 14ans)

Le nombre de Wolf indique l’activité du soleil par le comptage des taches solaires et des groupes de taches , zones moins chaudes et donc plus sombres, liées au magnétisme solaire et d’ou jaillissent les éruptions.

C’est un indicateur de l’activité solaire, même s’il peut y avoir activité magnétique sans ou avec très peu de taches comme ce fus le cas dans le passé

On voit ci dessous les variations du cycle de Schwabe (il y a d’autres cycles plus longs aussi)

Image

Et l’action sur notre climat dans tout cela?
vous avez notés le creux de l’activité solaire entre 1650 et 1720? extrait de ce site http://www.astrosurf.com/toussaint/doss … aches6.htm

« Cette période, appelée « minimum de Maunder », a coïncidé avec une période anormale de grands froids et d’hivers terriblement rigoureux : la Tamise et la Seine étaient prises dans les glaces au point que l’on pouvait y patiner ! En dehors de l’élite scientifique qui l’a observé et noté, le phénomène astronomique de la disparition des taches solaires semble être passé inaperçu des contemporains, à la notable exception de Madame de Sévigné, qui devait avoir des relations dans les milieux savants, et qui écrivit : « Le procédé du soleil et des saisons est tout changé. » Car cette période de notre histoire, appelée « le Petit Age Glaciaire », a eu des conséquences dramatiques sur l’agriculture, entraînant des récoltes catastrophiques et des famines dans toute l’Europe. Le dur contraste entre les souffrances du peuple et les fêtes fastueuses de Louis XIV, puis de ses successeurs, n’est peut-être pas étranger à l’impopularité grandissante qu’a alors connu la monarchie en France, impopularité qui devait finir par déboucher sur la Révolution de 1789… »

Le lien entre les cycles solaires n’est pas parfaitement établi certes,  mais il y auraitpeut être un lien avec la couverture nuageuse , plus l’activité solaire est importante moins il y a de rayons cosmique au sol
Image

tiré de http://www.sciencesetavenir.fr/fondamen … ipent.html
« Les rayons cosmiques sont en effet des faisceaux de particules de haute énergie produits dans la galaxie par des supernovae (explosions d’étoiles en fin de vie). Lorsqu’ils atteignent l’atmosphère terrestre ils provoquent une ionisation (les atomes ou les molécules acquièrent une charge électrique). On soupçonne ce rayonnement de stimuler la nucléation des aérosols et donc d’avoir un effet sur la formation des nuages. »

Donc forte activité et vent solaire = peu de rayons cosmique = peu de nuages , mais pour la dernière partie ce n’est pas encore certain…

Les résultats de l’expérience  » CLOUD » ne permettent pas de tirer des conclusions sur la formation des nuages, l’expérience n’observant que la nucléation des aérosols. «Rien ne dit que dans l’atmosphère la majeure partie de la nucléation vienne de la présence d’ions, analyse de son côté Paolo Laj. S’ajoute ensuite le problème de l’évolution de ces particules pendant plusieurs jours». La nucléation n’est qu’une étape dans le processus de condensation qui permet la formation de gouttelettes puis de nuages. La création de particules plus grosses, et peut-être de véritables nuages dans la chambre de CLOUD, est pour plus tard.

Par ailleurs il y a aussi des doutes sur la parfaite stabilité du rayonnement solaire , beaucoup d’étoiles sont des étoiles variables qu’en est il du soleil?

Image

La constante solaire exprime la quantité d’énergie solaire que recevrait une surface de 1 m carré située à une distance de 1 unité astronomique (150 000 000 km)
varie elle ? recevons nous toujours le même flux?
La variation de la constante solaire sur le long terme (33million d’années)pourrait s’expliquer par le mouvement du système solaire autour de la Voie lactée. causant des extinctions de vie…
La constante solaire,valeur à 1 365,4, varie également, de l’ordre de 1 à 5 W/m², sur des échelles de temps plus courtes, de quelques jours à quelques années, liée à l’activité solaire mais cela reste trop modeste pour une action sur le climat remarquable

*

*

*

Alors quoi d’autre?

Les UV !! Bien que ne contribuant très peu au bilan énergétique total, les UV solaires sont les principaux déterminant de la chimie et du chauffage de la stratophère, . Cependant, l’interaction avec la basse atmosphère (« troposphère », altitude 0-10 km) demeure mal compris. 
Bref je crains que pour le moment il n’y ait pas de certitude quant à une action importante du soleil sur le changement climatique, mais il est sans doute plus important que ce qu’affirmait les scientifiques du GIEC

Manu l’astrogrenouille

Publicités

Publié 5 mars 2014 par Manutarn dans METEO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :